Sur l’affaire Benalla

Sur l’affaire Benalla

C’est  dans  la journée  de   vendredi  05  novembre,   que  le   Tribunal  Correctionnel   de  Paris

rendra  son  verdict,  dans  le  procès   d’ Alexandre  BENALLA.

Rappelons  que  ce  garde  du  corps  de  Macron,  a  comparu  en  justice,  au mois  de septembre 

2021,  pour  des  faits extrêmement graves  (* voir plus bas),  remontant  à  juin  2018. 

Il  aura  donc  fallu  plus  de  trois  ans,  aux   magistrats  pour  décider  du  sort  de  ce barbouze, 

qui  avait  violemment  frappé  des Gilets Jaunes,  lors d’une manifestation,  en se faisant passer

pour  policier.

Certes  la  « Justice »  est plus rapide que pour  BALKANI ou SARKOZY,  mais elle est beaucoup 

plus  lente,   que  lorsque  les  mêmes  juges,   osaient   mettre  en   prison,   sur  le  champ,    des 

manifestants  Gilets-Jaunes,  en  employant  des  procédures expéditives.

En  effet,  une  fois  de plus,   on  ne  peut  que  constater  que  la  « Justice »   fonctionne  à  deux 

vitesses     :    Elle  se  montre  bienveillante,    et  très  clémente   lorsqu’elle  poursuit  les  grands 

de ce  monde.   Elle  est  très  partiale,  et  féroce,   lorsqu’elle  a  affaire   aux  classes  laborieuses.

Le  parallèle du  traitement  gentilé,   réservé  à  Alexandre  BENALLA  contraste  singulièrement 

la  violence   déployée  lors  de  tous  les  40 000  procès  intentés  aux   Gilets  Juanes,   ces  trois

dernières  années.

Il  faut  rappeler  que  le  « Gorille  de Macron »,  n’a  pas  fait  un  seul  jour  de prison  préventive, 

avant  son  procès,   alors  que  ces actes  sont criminels  (* voir plus bas).  Pendant  ce temps, 

plus  de  1 000  Gilets-Jaunes  y ont  séjourné,    et certains  y  sont  encore.  20  000  sont  toujours 

« Interdits  de manifestations ».

Et  on  peut  être  sûr  que  le  verdict  qui  sera  rendu  à  la  fin  de   semaine  prochaine,  sera  dans 

la  continuation  de  cette  « Justice »  à  deux  vitesses.

Car  déjà,  lors  du  procès  de  BENALLA  en  septembre,   le  Procureur  s’est  presque  excusé  d’oser 

demander  une  peine  « exemplaire »  de  prison     …avec  sursis,  contre  cet  « homme  de main »  de 

Macron ! 

Mais,   d’’or  et  déjà,    on  peut  même   supposer  qu‘  Alexandre  BENALLA ,  sera relaxé,  tant  les 

juges  se  sont  montrés  très  complaisants  à  son  encontre  depuis  trois  ans,  en lui reconnaissant  

des  circonstance  atténuante      «puisqu’ il  avait  voulu bien  faire ».  

C’est   à  en   mourir   de rire,   tellement   c’est   grotesque  !   Mais ,  avec Macron  (le véritable donneur

d’ordre   des  prétoires)   «On   peut  être   une  brute,   mais   on  ne  doit  pas  être  rebelle » 

(Victor  HUGO  –  L’homme  qui  rit – ).

                                      (* )    Les crimes de BENALLA :

                       (passibles de  plus  de  10 ans de prison ferme)

                     – 1) Usurpation d’uniforme, 

                     – 2) Port  d’Arme (révolver),

                     – 3) Accomplissement de Missions, pour lesquelles

                          il n’était pas habilité.                

                     – 4) Violence  sur  personnes, 

                  – 5) Dissimulation  de preuves,   

                  – 6) Mensonges  et Faux  témoignages,

                  – 7) Faux  et Usages  de  Faux,

                  – 8) Délit  de fuite.   

Face à cela, une pétition réclamant l’amnistie des gilets jaunes est disponible en ligne.

Print Friendly, PDF & Email
Total Page Visits: 1180 - Today Page Visits: 6
Redacteur

1 commentaire pour l’instant

Jacques Valente Publié le5:40 - novembre 5, 2021

Quand on a couché avec dieu les anges vous protègent de tout emprisonnement

Laisser un commentaire

*

code